Nous contacter

Vous voulez nous soutenir? Vous avez des questions? Des critiques? C'est très simple : écrivez-nous à l'adresse contact@unesorbonnehumaine.org, ou utilisez le formulaire de contact. Nous nous efforcerons de vous répondre dans les meilleurs délais.

UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉ Elections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017
UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉElections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes issus d'horizons politiques, intellectuels et disciplinaires variés, sans appartenance syndicale unitaire, mais rassemblés par une même vision de l'université. Au sein d'une université collégiale et démocratique qui assumera pleinement sa mission de service public, nous revendiquons l'héritage de Paris-Sorbonne, à présent devenue Faculté des Lettres. Notre propos est de préserver l'indépendance de celle-ci, la richesse et la variété de ses disciplines, et, en nous inscrivant contre une logique purement gestionnaire, de défendre l'ensemble du champ des humanités qui font notre identité.

 

Antoine Boulangé : Professeur agrégé de Sciences de la Vie et de la Terre à l'Espé de Paris. Après 19 ans d'enseignement dans le secondaire,  je participe maintenant à la formation des enseignants du premier et second degré. J'interviens également dans le domaine de l'égalité filles/garçons à l'école. En tant qu'élu syndical dans l'académie de Créteil, j'ai défendu les collègues, leurs conditions de travail... En tant que syndicaliste, je m'engage avec Sorbonne Humaine pour lutter contre la marchandisation croissante de l'éducation. Je crois qu'il est important de défendre le service public d'enseignement, à tous les niveaux. La faculté doit rester ouverte à toutes et tous.

JEAN-PAUL BRACHET

Maître de conférences HDR à l’UFR de Latin, je suis arrivé à Paris Sorbonne en 2000. Je suis actuellement le directeur de l’EA 4080 « Linguistique et lexicographie latines et romanes ». Ancien élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm (L 1988), agrégé de grammaire, j’ai soutenu ma thèse à Paris IV Sorbonne en 1996, et mon HDR en 2010, à Paris Sorbonne également.  Mes recherches portent sur la langue latine et son histoire (principalement l’histoire des mots, étymologie, formation, sémantique), les origines indo-européennes du latin, l’héritage idéologique indo-européen dans la Rome archaïque. J’ai publié deux livres : Le salut par la traversée de l’eau. Étude sur la tradition latine et indo-européenne, Paris, L’Harmattan, 2012, et Recherches sur les préverbes de- et ex- du latin, Collection Latomus (vol. 258), Bruxelles, 2000.

 

 

EMMANUEL BREEN

Ancien élève de l'ENS (Ulm, BL 1989), je suis maître de conférences en droit dans notre université depuis 2008. J'y fais découvrir les bases du droit français, européen et international aux étudiants de l'UFR "Langues étrangères appliquées". En vingt ans de carrière comme spécialiste en droit public, chercheur et enseignant, j'ai acquis une connaissance approfondie des questions institutionnelles et des contrats publics que je serais heureux de mettre aujourd'hui au service de nos instances. Mes travaux lesplus récents portent sur la corruption et les conflits d'intérêts.

 

 

KINGA CALLEBAT

Maître de conférences de littérature polonaise à l’Université Paris-Sorbonne depuis 2013, je travaille dans le Département de polonais de cette université depuis 1993, d’abord en tant que lectrice, puis Professeur agrégée, avant d’occuper mon poste actuel. J’enseigne la littérature, la traduction et le cinéma, j’anime l’atelier de traduction littéraire. Je suis membre du jury de l’agrégation des lettres modernes et du concours de l’ENS Lyon et Ulm. De 2007 à 2013 j’ai également été chargée d’une mission d’inspection en polonais IGEN. Mes recherches portent sur la prose polonaise, dernièrement celle du début du XXIe siècle et de ses rapports avec la tradition. Dans le domaine éditorial, je codirige la série Texte(s) aux éditions  de l’UMR Eur’Orbem. 

 

 

Valérie Carré : Après avoir été ATER, PRAG puis MCF à Strasbourg, j'ai rejoint, en septembre 2016, l'Université de Paris-Sorbonne comme professeur. Je suis germaniste et spécialiste de cinéma. J'ai consacré ma thèse à l'œuvre de Werner Herzog (2005) et mon HDR au lien entre phénoménologie et cinéma ("Ecole de Berlin"). Dans les deux cas, l'approche était transdisciplinaire. Mes cours portent sur le cinéma mais aussi sur l'image en général, en particulier dans son rapport à l'histoire (histoire visuelle). Je suis actuellement également directrice-adjointe de l'UFR d'études germaniques et nordiques. J'ai rejoint la liste "Pour une Sorbonne humaine" afin de défendre une conception de l'université fondée sur la diversité, la proximité et le contact direct entre les différents acteurs (étudiants, personnels BIATSS et enseignants-chercheurs). De cette manière, nous pourrons faire avancer conjointement l'enseignement et la recherche et développer des liens privilégiés avec d'autres universités à l’étranger.

 

 

FERNANDO CUROPOS

Maître de Conférences hors classe, HDR, j’enseigne la littérature portugaise et la civilisation brésilienne à l’Institut des Études Ibériques et Ibéro­américaines. Après une carrière dans l’enseignement secondaire et comme PRAG à l’Université de la Guyane, où j’ai dirigé le département de portugais durant deux années, j’ai entamé mon parcours d’enseignant chercheur à Paris IV en 2008. J’ai été membre élu du CA du conseil d’UFR des Études Ibériques et Ibéro­américaines de 2010 à 2014. Spécialiste de littérature portugaise fin-­de­-siècle, je travaille actuellement sur les questions de genre et de sexualité dans la littérature moderniste et le cinéma portugais contemporain. Pour un CV complet cliquez ici.

 

 

HELENE DEWAELE VALDERRABÁNO

Spécialiste d'histoire politique, je suis maître de conférences, responsables de l'espagnol à l'UFR LEA et rattachée, pour la recherche, au laboratoire CRIMIC / IberHis de Paris-Sorbonne. Je suis actuellement directrice adjointe de l'UFR LEA. Mon éducation à l'étranger et ma formation m'ont amenée à m'intéresser, bien au-delà des frontières espagnoles, aux relations internationales, ce qui explique que je sois également reponsable du master Affaires Européennes et coordinatrice Erasmus pour les échanges avec l'Espagne. Je suis diplômée de l'INALCO (Histoire de l'URSS et des démocraties populaires), de Paris VII et de l'EHESS. Ma thèse, soutenue en 2003, portait sur "Les relations entre droites autoritaires françaises et espagnoles de 1931 à 1940" (co-dirigée par Bernard Vincent à l'EHESS et Julio Aróstegui à l'Universidad Complutense). Ancienne boursière de la Casa de Velázquez à Madrid, j'ai enseigné à l'université de Valenciennes (2000-2001), à Paris Est Créteil (2001-2002), j'ai été ATER à Paris-Sorbonne (2002) et j'ai enseigné à Sciences Po (2008-2011). Mes recherches portent sur la Guerre civile espagnole, les idéologies autoritaires, la propagande et ses stéréotypes, et en général sur les idéologies (en particulier en ce moment sur la réception de Maurras en Espagne).

 

 

ROMUALD FONKOUA

Après avoir enseigné à l’Université de Strasbourg, Romuald Fonkoua est depuis 2012 professeur de littératures francophones à l’Université Paris-Sorbonne où il a pris la direction du Centre International d’Etudes Francophones. Il est le cinquième directeur de ce centre créé en 1974 par Alphonse Dupront et inauguré par Léopold Sédar Senghor. Il est notamment l’auteur d’Essai sur une mesure du monde au XXe siècle : Édouard Glissant (Paris, Champion, 2002) et d’une biographie d’Aimé Césaire (Paris, Librairie Perrin, 2010). On lui doit également l’édition critique du Philosophe nègre (1764) de Gabriel Mailhol (1725-1791) publiée aux éditions de l’Harmattan (2008) ainsi que de très nombreux articles et travaux sur la francophonie en général.

 

 

ANNA GEPPERT

Professeur à l’UFR de Géographie et d’Aménagement, je suis responsable de la voie « Stratégie et développement territorial » du Master Urbanisme. Mes recherches portent sur l’urbanisme comparé dans les Etats membres de l’Union européenne. Fortement impliquée à l’international, je suis vice-présidente de l’Association of European Schools of Planning, qui regroupe 150 instituts d’urbanisme d’universités européennes. Je participe au comité éditorial de plusieurs revues de référence internationales en matière d’urbanisme : European Spatial Research and Policy, Urban Planning and Spatial Development, Megaron… Mes travaux sont publiés en français, anglais, polonais, slovaque, allemand. Je suis également expert auprès d’agences d’évaluation nationales ainsi qu’auprès de la Commission Européenne. Pour plus d’informations, cliquer ici.

 

 

YVES GERMAIN

Normalien (Ulm 1978), dans le secondaire pendant dix ans puis MCF à Rennes 2 à partir de 1993 et  à Paris IV depuis 1998, au sein de l'UFR d'études ibériques. D'abord américaniste, je travaille depuis mon arrivée à Paris IV sur le théâtre du Siècle d'Or et les autos sacramentales de Calderón en particulier ; dernièrement je travaille aussi sur le statut et la représentation de l'animal dans la culture de l'Espagne classique. Au sein de l'UFR, j'ai réalisé les emplois du temps pendant sept ans et m'occupe maintenant des validations ; je fais partie du conseil d'ufr. Mais si je m'engage dans « UneSorbonnehumaine », ce n'est pas pour représenter mon UFR ou les hispanistes en particulier, mais au nom de la défense des humanités en général et des langues et cultures susceptibles d'apparaître comme mineures (j'ai une maîtrise de scandinave de 1983 et m'étais inscrit l'an dernier en turc à l'Inalco), contre une conception qui réduirait nos cultures à des marchandises nécessairement rentables dans l'immédiat.

 

 

NATHALIE GINOUX

Je suis maître de conférences habilitée à diriger les recherches en art et archéologie des mondes celtes à l’UFR d’Histoire de l’art et d’Archéologie. Archéologue, spécialiste des Celtes anciens (Doctorat en 1996 sous la direction de V. Kruta à l’Ecole pratique des hautes études, HDR obtenue en 2004 à Paris-Sorbonne), j’ai été recrutée en septembre 2009 à l’Université Paris-Sorbonne pour mettre en place et assurer les enseignements d’histoire de l’art et d’archéologie des mondes celtes. Mon enseignement, comme ma recherche (UMR Orient &Méditerranée) sont fondés sur le retour aux sources directes : textes, terrains, iconographie et les modes d’investigation issus des nouvelles technologies. Très investie dans ce domaine pour la formation des étudiants j’ai créé en 2013 un séminaire de M2 « Techniques numériques appliquées à l’archéologie et au patrimoine » en partenariat avec le musée du quai Branly et participe activement à plusieurs projets interdisciplinaires financés par SU, notamment Plemo 3D. Depuis 2011 je suis responsable pédagogique de la spécialité Archéologie du Master Recherche.

 

 

ANTOINE GOURNAY

Professeur d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Extrême-Orient, mon enseignement et mes travaux de recherche portent principalement sur l’histoire de l’architecture et l'art des jardins, ainsi que sur l'archéologie de l'habitat et des religions en Extrême-Orient (Chine, Japon, Corée, Vietnam). Normalien, agrégé de lettres classiques, conservateur du patrimoine et docteur en histoire de l’art, j'ai passé six ans en Chine, comme attaché culturel et enseignant dans deux universités (Hong Kong University et Chinese University of Hong Kong), puis au Japon comme lauréat de la Villa Kujoyama à Kyôto. J'ai ensuite été cinq ans conservateur au musée Cernuschi à Paris et j'ai été le commissaire de plusieurs expositions consacrées aux arts de l'Asie. Après avoir rejoint notre université en 1999, j'ai été directeur adjoint de l'UFR d'art et archéologie, et suis actuellement directeur adjoint du Centre de recherche sur l'Extrême-Orient de Paris-Sorbonne.

ISABELLE LAVERGNE

Je suis maître de conférences (HDR) à l'UFR d'études italiennes. Mes recherches, mes cours et mes séminaires portent sur la poésie italienne contemporaine, sur l'oeuvre de Calvino et sur la traduction. La question de la langue est pour moi indissociable de la psychanalyse. Derniers travaux : Calvino, écrivain du paradoxe (Hermann, 2012). Giorgio Caproni (1912-1990) : L'oeuvre poétique, traduction et présentation par Isabelle Lavergne et Jean-Yves Masson (Galaade, 2014). Le regard et la langue : ce que la poésie peut nous dire d'un sujet. Lecture et analyse de la poésie de Sandro Penna (1927-1938), à paraître dans LaRivista, études culturelles italiennes Sorbonne-Université, n°5 (janvier-juin 2016). Mes interrogations actuelles concernent le pouvoir qu'a la langue - la poésie - de résister à la dévastation.

Ailleurs, je suis aussi poète et graveur.

 

 

RAPHAELLE LEGRAND

Je suis professeure de musicologie à l’Université Paris-Sorbonne depuis 2001 et directrice adjointe de l’Ecole Doctorale V (Concepts et Langages) depuis 2014. Membre de l’Institut de Recherche en Musicologie (IReMus, UMR 8223), je suis également membre du Conseil de direction de l’Institut Emilie du Châtelet pour le développement et la diffusion de recherches sur les femmes, le sexe et le genre (DIM Ile-de-France).

Mes travaux portent sur l’histoire, l’analyse et l’esthétique de la musique française du xviiie siècle, principalement sur l’opéra et l’œuvre lyrique et théorique de Jean-Philippe Rameau mais aussi sur les musiciennes, chanteuses et compositrices. J’ai fondé en 2002 à l’université Paris-Sorbonne le séminaire du Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Musique et les Arts du Spectacle (GRIMAS) et co-fondé en 2010 le Cercle de Recherche Interdisciplinaire sur les Musiciennes (CReIM), réseau de recherche sur les femmes et la musique, regroupant plusieurs universités.

PHILIPPE LORENTZ

J’ai 54 ans. Après des études à l’École des chartes et à la Sorbonne, je suis entré à l’École nationale du patrimoine et j’ai exercé pendant 12 ans le métier de conservateur de musée, au Louvre (département des peintures). Je me suis ensuite orienté vers l’enseignement. J’ai été professeur d’histoire de l’art médiéval à l’université Marc-Bloch de Strasbourg (2002-2011), avant d’enseigner à la Sorbonne (depuis 2011). Depuis 2005, je suis également directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE). Mes travaux portent sur les arts figurés à l’époque médiévale (peinture, vitrail, enluminure et sculpture). Je suis directeur-adjoint de l’École doctorale VI et responsable du Master Histoire de l’art et métiers des musées de Paris-Sorbonne Abu Dhabi.

 

 

Olivier Millet est professeur de littérature française du 16e siècle à la Sorbonne depuis 2010 après l’avoir été aux universités d’Avignon, Paris 12 (où il a été vice-doyen de la Faculté des lettres pendant 4 ans) et Bâle. Ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé de Lettres classiques, il consacre ses travaux aux questions de rhétorique et de poétique de la Renaissance dans leurs rapports avec la culture religieuse et l’histoire des idées ainsi que dans une perspective comparatiste (littératures d’expression latine, italienne et allemande). Il a publié entre autres Calvin et la dynamique de la parole (Champion, 1992), Culture biblique (PUF, 20031), de nombreux articles sur la tragédie humaniste et Montaigne, et il a donné des éditions d'œuvres de J. Du Bellay (œuvres complètes, en cours) et de Marguerite de Navarre (théâtre). Secrétaire général de la Société d’histoire littéraire de la France, il est membre du conseil de son UFR depuis 2012.

 

 

JEAN-MARIE MOEGLIN

Professeur d’histoire culturelle du Moyen-Âge à Paris-Sorbonne depuis 2010, directeur d’études cumulant à l’École pratique des Hautes Études depuis 1995, Jean-Marie Moeglin est agrégé d’histoire, ancien élève de l’ENS, ancien membre de l’Institut universitaire de France, doyen honoraire de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’université Paris-Est Créteil ; il est membre correspondant de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et de l’Akademie der Wissenschaften und Literatur de Mayence. Ses recherches portent sur l’histoire politique et culturelle du royaume de France et du Saint Empire au Moyen Âge, sur l’histoire des rituels politiques et sur l’histoire de l’historiogaphie de l’époque médiévale à l’époque contemporaine.

 

 

MARIE MOUREY

Je suis professeur de littérature allemande et d'histoire culturelle du monde germanique à Paris-Sorbonne depuis 2006, après y avoir été Maître de conférences depuis 1993... et y avoir fait toutes mes études ! Je dirige depuis 2010 une équipe de recherches pluridisciplinaire (REIGENN : Représentations Et  Identités. Espaces Germanique, Nordique et Néerlandophone, ED IV). Mes domaines d'enseignement et de recherche portent sur l'histoire littéraire et particulièrement la poésie de langue allemande (principalement, mais pas uniquement, du XVIe au XVIIIe siècle), ainsi que sur l'histoire culturelle et sociale de l'espace germanique, en contexte européen, avec un point fort sur la poétique, l'esthétique et l'anthropologie de la danse, du ballet et des spectacles. J'ai été responsable durant 3 ans d'un parcours (devenu bi-licence) franco-allemand et développé des enseignements centrés sur l'interculturalité franco-allemande et l'imagologie. Par ailleurs, je préside le « Centre de recherches sur le baroque » rattaché à la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel (Bibliothèque Nationale allemande pour le XVIIe siècle). Pour un CV complet, cliquez ici.

 

 

EDITH PARLIER-RENAULT

Professeur d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Asie du Sud et du Sud-Est à Paris-Sorbonne, j’ai essentiellement consacré mon enseignement et mes recherches à l’iconographie hindoue et bouddhique, m’intéressant en particulier à la transposition des mythes de l’hindouisme dans l’espace du temple.  Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, agrégée d’italien, docteur en études indiennes, je dirige depuis 2010 le Centre de recherche sur l’Extrême-Orient de Paris-Sorbonne. Je suis membre du comité de rédaction de plusieurs revues spécialisées (Arts Asiatiques, Histoire de l’art, ainsi que la revue numérique Asie publiée par le CREOPS). J’ai fait de nombreux séjours en Inde comme en Asie du Sud-Est, et j’ai notamment été responsable entre 2007 et 2010 du volet patrimoine d’un programme de coopération scientifique entre l’Inde et la région Île de France.

 

 

ANNE QUEYREL

Anne Queyrel, maître de conférences, habilitée à diriger des recherches, enseigne l’histoire grecque. Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégée de Lettres classiques et ancien membre de l’Ecole française d’Athènes, elle a d’abord travaillé sur les représentations dans la céramique athénienne de l’époque classique. Dans le même temps, elle a publié des documents de coroplastique chypriote, en relation avec les cultes et les pratiques religieuses de l’île. Depuis son arrivée à l’Université Paris-Sorbonne, après quelques années à l’Université d’Angers,  elle fait porter de nouveau ses recherches sur Athènes. Son mémoire d’habilitation, publié en 2010, porte sur la trahison dans l’Athènes du Vème siècle.  Elle travaille dans le champ de l’histoire des mentalités : trahison, identité et mémoire ; abandon et assistance dans la conscience grecque ; la notion de conflit chez les Grecs ; la représentation négative de l’autre ; les références au passé ; l’expression et le rôle des sentiments. Elle est membre de l’équipe EA 1491 ÉDITTA (Édition, Interprétation, Traduction des Textes Anciens), au sein de laquelle elle a organisé récemment plusieurs colloques.

 

 

CHRISTELLE REGGIANI

J’enseigne depuis 1995 à l’UFR de langue française, à des titres divers : j’y ai d’abord été AMN (de 1995 à 1998), puis maître de conférences (de 1998 à 2008), et j’y suis depuis 2013 professeure de stylistique, après avoir été pendant cinq ans professeure de langue et littérature françaises à l’université de Lille III. Je travaille sur les relations qu’entretiennent, à l’époque moderne et contemporaine, rhétorique et littérature, et principalement sur l’idée d’écriture à contrainte, notamment défendue par les auteurs de l’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle). Je dirige en particulier l’axe « Recherche, théorie » du projet ANR « Différences de potentiel » (consacré à l’Oulipo) actuellement en cours et piloté par l’université de la Sorbonne nouvelle-Paris III. Je coordonne également l’édition des Œuvres de Georges Perec dans la « Bibliothèque de la Pléiade » des éditions Gallimard (dont les deux volumes paraîtront ensemble en mai 2017). Je suis par ailleurs présidente de la commission de français du concours de l’École normale supérieure (Ulm).

 

 

MARIE ANNE SABIANI

Ancienne élève de l’ENS (L 1991), agrégée de Lettres classiques, je suis maître de conférences à l’UFR de Grec, dont j’ai été directrice-adjointe entre 2006 et 2008. J’assure des cours de langue et de littérature grecques en Licence et dans le cadre du Master concours. Je suis membre de l’EA 1491 EDITTA. Mes travaux portent sur la littérature de la période archaïque et classique, plus particulièrement le théâtre. 

DANY SANDRON

Après une formation à l’Université et à l’Ecole nationale des chartes et un premier poste de conservateur du Patrimoine au Musée national du Moyen Âge (1989-1993), j’ai rejoint Paris-Sorbonne en 1993 comme maître de conférences à l’UFR d’Histoire de l’art et d’Archéologie avant d’être élu en 1998 professeur d’Histoire de l’art et d’Archéologie du Moyen Âge. J’ai dirigé de 2001 à 2013 le centre André Chastel (UMR 8150, Centre de recherche en Histoire de l’art), et suis actuellement responsable de l’axe Histoire de l’Art du LabEx EHNE (Ecrire une Histoire nouvelle de l’Europe) et de la Plateforme d’équipements mobiles de numérisation (Plemo3D) de Sorbonne-Universités. Je siège depuis 2008 au Conseil scientifique de Paris-Sorbonne et je suis depuis 2015 directeur adjoint de l'UFR d'Art et d'Archéologie.

 

 

FREDERIC SHEHADEH

Docteur en Linguistique de l’université de Paris VII, Frédéric SHEHADEH est enseignant à l’UFR d’études arabes et hébraïques à Paris-Sorbonne (Paris IV) depuis 2001 -2002. Il y enseigne la grammaire et la linguistique arabes (niveau Licence et Master), la grammaire comparée des langues sémitiques (niveau Licence), la linguistique contrastive (Master 2 Langue Française Appliquée, aire arabophone) et le dialecte syro-palestino-libanais (niveau Licence). Il a exercé durant 5 ans des responsabilités diverses au sein de l’UFR : directeur adjoint, président du jury de la Licence, responsable des étudiants ERASMUS, co-responsable des validations d’acquis et membre du jury des Master. Il a été, en 2009, directeur du département d’arabe à la Sorbonne d’Abu Dhabi (PSUAD). Son domaine de recherches est la linguistique arabe et contrastive (arabe/hébreu/ français). Il fait partie du comité de lecture de la revue roumaine Studii de gramatica contastiva qui traite de la grammaire comparée.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© UNE SORBONNE HUMAINE