Nous contacter

Vous voulez nous soutenir? Vous avez des questions? Des critiques? C'est très simple : écrivez-nous à l'adresse contact@unesorbonnehumaine.org, ou utilisez le formulaire de contact. Nous nous efforcerons de vous répondre dans les meilleurs délais.

UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉ Elections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017
UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉElections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017 

NOTRE PROGRAMME POUR LA FACULTÉ DES LETTRES

Notre programme pour la Faculté est fondé sur l’autonomie. Convaincus à juste titre que les problèmes de la faculté des Lettres se régleront à la Faculté des Lettres selon les règles qu’elle a toujours établies, nous préconisons de suivre quelques idées simples.

 

Une organisation générale de la Faculté

 

La faculté des Lettres est à repenser entièrement. Mais plutôt que d’attendre que l’université décide pour les facultés, nous pensons au contraire que dans le sens de l’autonomie prônée par tous, chacune doit repenser son organisation interne selon ses besoins, ses vues et ses pratiques.

 

Établir une charte facultaire ou un règlement intérieur qui régit désormais les 18 UFR qui composent l’actuelle Faculté des Lettres héritière de la Sorbonne, ainsi que le CELSA et l’ESPE. Ce règlement intérieur précisera les modalités de fonctionnement de chacune de ces composantes et celles de leurs relations avec les autres composantes de la Faculté. La préservation de l’autonomie de fonctionnement du CELSA et de l’ESPE sera bien sûr au cœur d’un tel règlement intérieur. Il consolidera en particulier l’autonomie du budget et des postes propres à l’ESPE, seule garantie de la qualité de la formation des formateurs, c’est-à-dire de la qualité de l’école, du collège et du lycée de demain.

Reprendre chacune des missions actuellement dévolues à Paris-Sorbonne dans le cadre du développement et du fonctionnement des services communs de la Faculté des Lettres. Les enseignants délégués aux Ressources humaines, aux contrats et moyens, à la formation et la scolarité, à la recherche, à la vie de la Faculté, à la logistique ou aux relations internationales seront garants du bon fonctionnement des services communs de la faculté et de l’harmonie avec les instances de l’université.

Nommer un délégué aux relations inter-facultaires. Sa mission sera de coordonner et d’évaluer nos politiques pédagogiques et administratives en relation avec le délégué de la Facultés de Sciences et d’Ingénierie et celui de la Faculté de Médecine.

Ceci suppose une politique plus ambitieuse de recrutement du personnel administratif susceptible de donner à la faculté les moyens de son développement propre au sein de Sorbonne Université.

La réorganisation du Conseil de faculté issu des élections en commissions ad-hoc. Pourraient siéger des membres élus du Conseil et des membres non élus inviter à participer en raison de leurs compétences administratives, techniques ou disciplinaires. On pourrait aussi imaginer des commissions d’élus issus du Conseil de faculté des Lettres et des élus des conseils d’UFR pour maintenir l’idée d’une légitimité d’élus dans la marche de la faculté (de la base de la Faculté au sommet en quelque sorte).

 

 

Une politique internationale ambitieuse et responsable

 

Notre politique internationale renforcera l’acquis tout en le diversifiant. Tout en maintenant et en développant les accords internationaux existants (USA, Russie, Chine, Corée, Singapour, etc.).

Une importance accrue sera accordée à Abu Dhabi.

 

—Le développement de PSUAD sera conduit par la faculté des Lettres. Forte de sa longue expérience et des relations qui se sont nouées avec les Émirats, la faculté y proposera des formations innovantes guidées par le souci de l’intérêt des Émiriens.

—Ce sont des formations conçues à partir de leurs besoins que la Faculté des Lettres devra leur proposer dans les divers domaines de la communication, des langues ou de l’aménagement du territoire. Les masters professionnalisants, qui connaissent tous, à Abu Dhabi, un grand succès, devront être rapidement développés. Celui sur les métiers de l’édition et de l’audiovisuel, créé par le Conseil de direction d’Abu Dhabi et par les Conseils centraux de notre université dès 2010, mais qui n’a jamais été ouvert, constituera une priorité : il répond à une forte demande du pays dans les deux branches professionnelles qu’il couvre. Des échanges entre les masters de Paris et d’Abu Dhabi, en particulier au niveau des stages professionnels, pourront même être envisagés afin d’enrichir les deux formations.

—C’est à partir des Émirats, devenus le centre de cette ouverture au monde, et avec leur appui que pourra être menée aujourd’hui une politique, dense et efficace, de relations internationales en français dans une large zone s’étendant de la Méditerranée (Maghreb, Machrek) à l’Asie (Chine, Corée, Japon). Des débouchés pourront être par exemple offerts à des étudiants de Renmin (Chine) à PSUAD, où ils pourront trouver un encadrement personnalisé leur permettant d’avoir un premier contact avec un système universitaire français, avant de venir à Paris. Une telle politique permettra que Sorbonne Université s’ouvre à l’étranger dans des domaines qu’elle maîtrise parfaitement, servant ainsi de locomotive aux développements futurs.

 

 

Une politique de la recherche répondant aux défis

du moment

 

Une politique de la recherche propre aux domaines des Lettres, Langues et Sciences humaines devra être défendue et renforcée. Elle aura pour but :

 

D’inciter les enseignants de la Faculté des Lettres à des collaborations plus intenses (entre les actuelles UFR de littérature française et comparée et l’ESPE ou le CELSA par exemple);

D’initier les synergies entre les différentes disciplines;

D’accorder aux enseignants-chercheurs les moyens dignes de leur recherche (individuelle ou collective).

Pour ce faire, le Pôle Recherche de la Faculté des Lettres sera doté de moyens en personnels facilitant la réponse aux appels d’offres nationaux et internationaux.

—Enfin, la préservation des disciplines rares dans la faculté des Lettres – qui pourrait être compromise par une politique excessive de « globalisation » dans la future université – sera garante de la richesse et de la diversité de la recherche comme de la formation.

 

 

Une politique humaine des ressources humaines

 

La politique des ressources humaines sera guidée par une attention accordée à la progression juste des carrières, à la rétribution juste du travail et à la souffrance au travail en relation avec les instances de Sorbonne Université.

"Une Sorbonne Humaine pour Sorbonne Université" plaide pour l’harmonisation des rémunérations en prônant une gestion au plus près des personnels administratifs.

"Une Sorbonne Humaine pour Sorbonne Université" qui a toujours plaidé pour qu’un médecin du travail soit dédié à Paris-Sorbonne agira pour qu’un médecin du travail soit dédié à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.

— "Une Sorbonne Humaine pour Sorbonne Université" créera enfin la cellule anti-harcèlement demandée depuis longtemps par les étudiants et les BIATSS.

 

 

Une politique de formation adaptée aux besoins des étudiants

 

L’étudiant reste en dernier ressort celui vers qui toute politique universitaire doit être tendue.

Seront développés tous les systèmes visant à améliorer la réussite scolaire (développement du tutorat, multiplicité des passerelles entre filières, facilitation des réorientations).

Seront développés les enseignements en apprentissage, les bi-cursus (à l’intérieur de la faculté d’abord puis de l’université) donnant aux étudiants toutes les chances de réussir dans leur vie civile.

Sera développée l’action sociale étudiante par le renforcement de la cellule handicap, des moyens d’écoute du mal-être étudiant, de la lutte contre le harcèlement, de la mission égalité.

Une action en faveur de l’étudiant-doctorant en Lettres et sciences humaines qui devra être accompagné et soutenu tout au long de sa recherche par des financements adéquats et équitables. La production des doctorants en matière de recherche sera soutenue par des moyens éditoriaux : les thèses de haut niveau recevront systématiquement un accord pour être publiées aux PUPS, mais un accompagnement sera également prévu pour assister les doctorants dans leur travail de publication d’articles.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© UNE SORBONNE HUMAINE