Nous contacter

Vous voulez nous soutenir? Vous avez des questions? Des critiques? C'est très simple : écrivez-nous à l'adresse contact@unesorbonnehumaine.org, ou utilisez le formulaire de contact. Nous nous efforcerons de vous répondre dans les meilleurs délais.

UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉ Elections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017
UNE SORBONNE HUMAINE POUR SORBONNE UNIVERSITÉElections à la Faculté des Lettres 14 novembre 2017 

La mineure de Paris 6

 

Nous sommes dans la vague D des contrats quinquennaux, et nous devons donc préparer le prochain quinquennal, avec des maquettes de licences toutes neuves. Et même si nous ne les renouvelons pas, nous devons préparer, pour chaque formation, des maquettes de majeures et de mineures. Qu’est-ce que cela signifie ?

 

Parallèlement aux cursus monodisciplinaires et aux bilicences, nous lancerons des cursus doubles, où la formation sera partagée entre une discipline majeure et une discipline mineure. Mais il ne s’agit pas d’un ensemble pensé dans lequel, par exemple, la philosophie, s’accordant avec les études germaniques, proposerait une formation sur la philosophie allemande en tant que mineure d’une hypothétique formation allemand-philosophie. Non : nous proposerons, en majeure comme en mineure, une formation standard. De fait, nous n’avons même pas à créer ces licences doubles : nous créons notre maquette de mineure ou de majeure, et l’étudiant cliquera lui-même sur l’autre discipline.

 

Contrainte supplémentaire : en tant que mineure, nous devrons représenter, pour chacune des trois années de la licence, 12 ECTS sur 30 au premier semestre, 9 au second. Pourquoi ? Parce que nous fusionnons avec Paris 6, devenons donc Paris 6, et devons fonctionner comme eux, qui ne recourent, par fétichisme sans doute, qu’aux multiples de 3.

 

Bien sûr, il existera des étudiants qui choisiront leur majeure et leur mineure à l’intérieur de nos champs disciplinaires. Mais nous devons concevoir le système pour des étudiants qui croiseraient les disciplines littéraires et scientifiques. Peut-on imaginer un étudiant littéraire qui choisirait la physique en mineure ?

 

Bien sûr, ce système coexistera, au cours du prochain contrat, avec le système monodisciplinaire. Mais pour combien de temps ? Et surtout, nous devons indiquer une proportion des effectifs d’étudiants à inscrire dans les majeures-mineures, c’est-à-dire que nous devons définir nous-mêmes, à l’intérieur de nos capacités d’accueil, la proportion des étudiants de nos disciplines que nous souhaitons éconduire.

 

Enfin, ce fast food de l’enseignement, qui résulte d’une mauvaise compréhension des modèles américains et allemands, représente-t-il la formation que nous voulons proposer à nos enfants ? Or, voilà une des finalités de ce mirage qu’est la « nouvelle université » fusionnée.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© UNE SORBONNE HUMAINE